calcul-rentabilite-locative

Conseils pour réduire l’impôt 2018

Réduire l’impôt est une preoccupation permanente pour tout investisseur qui préfère utiliser son argent pour investir plutôt que de le donner à l’Etat…

Payer l’impôt ou défiscaliser ?

 

Les placements appelés à «gomme fiscale» comme ceux de la loi Girardin, loi Malraux, loi Pinel ou encore celle concernant le régime des Monuments historiques vendus en novembre et décembre afin de réduire l’impôt dû l’année suivante sont tentants. Encore plus pour les personnes qui se trouvent dans les tranches d’imposition les plus élevées. Toutefois, ce genre d’opération n’est pas sans risque. En outre, les frais afférents sont assez conséquents.
Gilles GRIMM n’est pas vraiment favorable à ce type d’investissements, à moins que vous les payez à leur juste prix. Cependant, l’opération est très complexe car l ‘opérateur profite de la bonification fiscale pour faire surpayer le projet. Ce surcoût est souvent de plus de 35 %, et cela sans même prendre en compte les frais de commercialisation!
Par conséquent, ne pensez pas uniquement défiscalisation ! En fait, il vaut mieux payer des impôts que de perdre une partie de son patrimoine mal investi. En plus, ce patrimoine peut être invendable plus tard. Alors, faites attention au miroir aux alouettes!
 impôt sur le revenu français

Exemples concrets et points de vigilance

Les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP)

Les Fonds d’Investissement de Proximité ont été créés dans le but de permettre aux particuliers de profiter du dynamisme des PME européennes. Ces fonds proposent donc des avantages fiscaux aux investisseurs dans ce type de titres.

Vous pouvez réduire vos impôts à hauteur de 18% des sommes investies dans la limite de 12.000 euros ou de 24.000 euros pour un couple. En clair, une réduction de 2.160 euros (4.320 euros pour un couple). Comment ? En achetant des fonds d’investissement de proximité (FIP). Toutefois, faites attention car l’avantage fiscal est soumis à une conservation des fonds pour une durée minimale de cinq ans. Les frais de gestion sont élevés et pèsent lourdement sur la performance des fonds.

En conclusion, avant de choisir cette modalité pour réduire l’impôt, faites bien vos calculs!

Le Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI)

Il s’agit en fait d’un organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Le Fond Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) propose les mêmes avantages fiscaux que les FIP. La différence consiste dans le type d’entreprises financées. Dans le cas du FCPI il s’agit de sociétés non-cotées et innovantes qui ont de fortes chances de vous donner un rendement élevé. Toutefois, ce genre d’investissement peut aussi présenter des inconvénients, comme vous pourrez le constater de suite.

Vous pouvez réduire l’impôt de 2.160 euros maximum pour une personne seule et de 4.320 euros pour un couple. Vous devez cependant conserver ces titres pendant 5 ans également.

Attention, puisque dans ce genre d’opération vous ne contrôlez rien! En fait, il faut attendre que le gestionnaire vende l’ensemble des participations avant de pouvoir sortir à 100 % du FCPI. Cela peut prendre souvent de sept à DIX ans.

En conclusion : ces investissements peuvent présenter un DANGER puisque vous ne contrôlez pas votre investissement. De surcroît,  la valeur liquidative des FCPI peut être bien inférieure au potentiel des actifs en portefeuille sur la durée de vie des fonds.

Les Sociétés pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Sofica)

L’État encourage le septième art et continue à proposer des avantages fiscaux à travers les Sofica. C’est pour cette raison que cette mesure fiscale a été prorogée.

Sofica

La réduction d’impôt pour ceux qui soutiennent le cinéma peut atteindre 48 % de la souscription. Toutefois, il ne faut pas oublier que l’avan­tage fiscal n’est définitivement acquis qu’après cinq ans. Les Sofica permettent un plafonnement des niches fiscales à 18.000 euros. En fait, la performance des Sofica dépend principalement du succès des films produits. Le risque en capital est réel. En fait, la réduction d’impôt constitue l’essentiel de la performance de ce genre d’investissement

Sachez que l’investissement minimum dans les Sofica est de 5.000 euros.

Les onze Sofica agréées par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) pourront investir en 2018 un total de 63,07 millions d’euros dans le cinéma et l’audiovisuel. Cette somme devra être collectée auprès des particuliers avant le 31 décembre 2017.

Voici les noms des Sofica élues :

  • SG Image 8 (3,3 millions d’euros),
  • Cinecap 2 (4 millions),
  • Cinémage 13 (9,1 millions),
  • Cineventure 4 (4,3 millions),
  • Cofimage 30 (4,5 millions),
  • Cofinova 15 (7,67 millions),
  • Indefilms 7 (7 millions),
  • La Banque Postale Image 12 (6 millions),
  • Manon 9 (3,7 millions),
  • Palatine Étoile 16 (3,5 millions)
  • Sofitvcine 6 (10 millions).

Mon  conseil :  soyez conscient/e que vous aurez du mal à obtenir la valeur liquidative d’une part de Sofica. En fait, la liquidité n’est pas assurée avant le remboursement du placement, donc minimum cinq ans. En plus, la plupart du temps, vous n’allez pas récupérer tout le capital investi ce qui explique l’avantage fiscal offert.

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) fiscales

Les SCPI fiscales sont des Sociétés Civiles de Placement Immobilier. Elles permettent d’obtenir des avantages fiscaux réservés à l’immobilier locatif. Parmi ces avantages : déficit foncier, investissement Pinel ou encore Malraux. Les SCPI vous procurent les mêmes réductions d’impôt en assurant une meilleure diversification. Pourquoi? En fait, le gestionnaire d’une SCPI investit dans plusieurs biens immobiliers. Toutefois, les frais sont élevés, ce qui diminue fortement la rentabilité du placement. Si vous voulez connaître le fonctionnement en détail des SCPI, voir ici un site officiel.

Mon conseil : calculez bien votre investissement dans les SCPI! En fait, à la sortie, la plus-value imposable est calculée sur le prix d’acquisition hors travaux. Donc, la plus-value à déclarer sera plus élevée que celle effectivement réalisée. En plus, la vente après plusieurs années n’a pas un succès garanti. En effet, à terme les accédants voudront récupérer leur bénéfices. Par conséquent, il y aura beaucoup de titres sur le marché. Le risque de chute de la valeur est donc élevé.

Les organismes de placement collectif en immobilier (OPCI)

Les OPCI sont des placements collectifs non cotés en bourse. Il s’agit donc d’une société de gestion qui réunit l’épargne de plusieurs investisseurs pour le placer dans l’immobilier locatif. Toutefois la composition de tels fonds est aussi bien constituée d’actifs immobiliers, de valeurs mobilières, que de liquidités.

Les OPCI peuvent prendre deux formes :

  • celle d’un fonds de placement immobilier (FPI), sur le modèle des  Fonds commun de placement (FCP)
  • ou des Sociétés de placement à prépondérance immobilière à capital variable (SPPICAV), sur le modèle des SICAV.

En détenant des SPPICAV vous percevrez des dividendes, alors que si vous avez investi dans des FPI vos revenus sont qualifiés de revenus fonciers.

Attention, car investir dans des OPCI suppose des frais :

  • une commission de souscription lors de l’achat
  • des frais de gestion pendant la durée de detention des actions
  • commission de rachat lors de la vente

Mon conseil : si vous voulez investir dans des OPCI, il vaut mieux le faire à travers une assurance-vie qui a des avantages fiscaux plus intéressants. Il est vrai qu’il s’agit d’un investissement à moyen ou long-terme puisque c’est dans ce cas que la fiscalité est plus intéressante. Il faut les détenir pendant 8 ans pour en profiter. En plus, tous les arbitrages (achat et vente de titres) de parts au sein du contrat d’assurance-vie ne sont pas fiscalisés si l’argent ne sort pas du contrat.

Attention donc à la durée de détention des OPCI, car vous pouvez perdre en terme de rendement par rapport à la somme investie au départ.

immobilier

Conclusion 

Le plus astucieux investissement est d’opter pour un achat simple sans montage complexe. Visez un bien immobilier avec des travaux afin de générer un déficit foncier. Ce déficit sera imputable non seulement sur votre imposition foncière, mais aussi sur vos revenus dans la limite de 10.700 €. Vous aurez ainsi un double gain.

Avis d ‘expert:  gardez toujours en mémoire que celui qui va doucement va sûrement. C’est la même chose avec les investissements immobiliers !