piscine-miroir-carre-bleu

Créer sa propre retraite en faisant fortune dans l’immobilier ! C ‘est possible !

Aujourd’hui en France, 3 actifs sur 4 sont inquiets du revenu qu’ils percevront une fois à la retraite et 80% de la population active estime obligatoire la recherche de ressources complémentaires depuis la crise.

Par ailleurs, préparer la retraite s’effectue de plus en plus tôt avec un âge moyen de début de préoccupation de 45 ans.
Les actions sont nombreuses comme l’achat de sa résidence principale, l’épargne, l’investissement locatif, ou en parallèle exercer une activité professionnelle, plusieurs solutions en effet existent en vue de gérer au mieux la baisse de revenus lors du passage à la retraite.

contrat-location-appartement
L’investissement immobilier est l’une des façons les plus sûres et les plus faciles pour devenir riche. Mais nous vous l’expliquerons un peu plus en bas de cet article.

Le rapport de la Cour des comptes, publié en 2014, a déjà sonné l’alarme concernant les retraites complémentaires du privé et avait préconisé un allongement de deux ans de la durée du travail.
L’Agirc, le régime de retraite complémentaire des cadres, en possible cessation de paiement d’ici fin 2017. Celui des non-cadres, l’Arcco, lui aussi menacé à brève échéance… Voilà les deux des constats chocs que la Cour des comptes à dresser dans un rapport public.

Des enjeux colossaux.
C’est plus de 18 millions de salariés concernés (Arcco) et, surtout, 4 millions de cadres, cette prédiction de la Cours des comptes est d’autant plus inquiétante que la part complémentaire de leur pension avoisine souvent 30 %, 50 %, voire davantage de leur retraite globale… Non, seulement, estime la Cour dans ce rapport confidentiel que le journal « le Parisien » s’est procuré, pour eux, il faut prendre des mesures d’urgence (notamment en demandant un nouvel effort aux cadres et en réformant la gestion des caisses), mais cela ne suffira pas.
Le recul de l’âge moyen de départ à la retraite de deux années a été obtenu. Autrement dit, celui-ci étant fixé actuellement à 62 ans, il faudrait alors que vous travaillez jusqu’à 64 ans pour pouvoir déclencher votre retraite complémentaire. C’est écrit noir sur blanc, c’est du moins ce qu’envisage la Cour des comptes comme solution à ce problème.

dix-sites-pour-reserver-votre-maison-de-vacances
Les difficultés d’AGIRC-ARRCO le régime de retraite complémentaire des cadres et celui des non-cadres ne représentent finalement que la partie visible de l’iceberg que le système de retraite en France par répartition constitue. Après plus de quarante années de cotisations, aucune garantie n’est apportée quant au niveau minimum de la retraite. En effet, cela est très inquiétant.
Pire, en cas de décès de l’un des conjoints, il sera très difficile au salarié du privé d’obtenir une pension de réversion, car elle est soumise à des conditions très strictes d’âge et de ressources. La loi Sapin 2 adoptée le 8 novembre 2016, prévoit de bloquer les assurances-vie en cas de nouvelle crise économique. Pour rappel, l’assurance-vie est à l’heure actuelle, le premier support d’épargne des Français (environ l’équivalent du PIB de la France, 2 100 milliards d’euros).

Ce qui signifie que, en plus d’un rendement qui baisse d’année en année, les assurances-vie peuvent être bloquées à tous moment, par un processus qui viserait à restreindre les rachats par les épargnants, donc plus aucun contrôle sur son épargne, mais heureusement, il y a plein d’alternatives qui assurent plus de sécurité et plus de rentabilité pour la retraite.
Il est temps pour vous de bien réfléchir et de songer sérieusement et rapidement à vous constituer une protection supplémentaire à la retraite.

La grande question comment faire ? 

investissement-immobilier-rentable

investissement-immobilier-rentable

L’une des solutions, c’est l’investissement immobilier

L’intérêt d’investir dans l’immobilier

Pour accroître vos revenus, et s’assurer une retraite tranquille l’investissement dans l’immobilier est la carte à jouer. L’investissement dans l’immobilier répond à deux finalités dans la préparation de sa retraite : être propriétaire de sa résidence principale ; ce qui permet de ne plus avoir à payer de loyer au moment du départ à la retraite lorsque les revenus diminuent. La deuxième finalité est de disposer de biens immobiliers secondaires pour s’assurer des ressources supplémentaires une fois ou avant la retraite sous forme de loyers ou encore de capital si l’on choisit de vendre les biens.

Les taux de crédit cessent de plonger, les prix sont en hausse. Nos recommandations pour 2017.
C’est l’investissement immobilier qui n’est pas prêt d’être détrôné de son rang de placement préféré des Français. Du moins pas en 2017. Entre des taux d’emprunt voués à rester très attractifs ces prochains mois et des produits financiers de moins en moins rémunérateurs, l’investissement dans la pierre a plus que jamais la cote.

Comment-réussir-son-premier-achat-immobilier

Comment-réussir-son-premier-achat-immobilier

L’investissement dans l’immobilier constitue et reste un investissement privilégié des ménages. L’investissement immobilier constitue également la plus grande part de la richesse patrimoniale dans la majorité des pays.

Que vous soyez ou non déjà propriétaire de votre résidence principale, l’immobilier est un placement pour vous permettre de constituer un capital sur le long terme ou de bénéficier de nombreux avantages fiscaux, selon les dispositifs spécifiques à l’investissement locatif.
Un logement que vous pouvez louer à un locataire pour vous constituer un revenu complémentaire et régulier en vue du passage à la retraite. Ce logement locatif pourra éventuellement vous permettre de le récupérer pour votre propre usage et de partager votre temps libre entre deux résidences.

Quelle que soit la conjoncture économique, l’investissement dans l’immobilier vous assure un revenu régulier. Même en cas de crise financière, les besoins demeurent toujours en hausse.

L’autre avantage dans le secteur de l’immobilier, c’est que l’investissement dans l’immobilier possède différentes niches fiscales qui vous permettent d’investir dans des logements tout en obtenant une réduction d’impôts. Entré en vigueur le 1er septembre 2014, le dispositif Pinel ou loi Pinel a déjà séduit sans doute davantage que son prédécesseur, le Duflot.

Impot foncier résidence secondaire

Impôt foncier résidence secondaire

En effet, même si la trame est identique (vous bénéficiez d’une réduction d’impôts pour l’achat d’un logement neuf que vous vous engagez à louer pour une durée déterminée en respectant des plafonds de ressources des occupants et des maxima de loyers, variables en fonction de la localisation du bien et de sa surface), le Pinel est plus souple. Ainsi, l’engagement locatif peut être de 6 ans, 9 ans ou 12 ans, assortis d’une réduction d’impôts proportionnelle de 12, 18 ou 21 % du montant de l’investissement (auparavant, 9 ans et 18 % d’avantage fiscal). Olivier Rozenfeld, président de Fidroit, société spécialisée dans le conseil en valorisation patrimoniale.

 

Conseil : « Mieux vaut optimiser la souplesse accordée par la loi et commencer par s’engager sur 6 ans pour ensuite repartir, deux fois de suite, sur un engagement triennal », si vous avez réalisé votre opération Pinel depuis le 1er janvier, vous pouvez louer à vos ascendants ou descendants. « La possibilité de louer à ses enfants en conservant l’avantage fiscal est un signal fort envoyé par le législateur. Un autre signe positif a été la remise à plat des zonages. De grandes villes comme Lille, Lyon ou Marseille sont passées de zone B1 à A. Cela permet de pratiquer des loyers (12,42 €/m² au lieu de 10 €/m² ; ndlr) davantage conformes aux niveaux de marché », relève Gilles Hautrive, directeur général délégué de BNP Paribas Immobilier Résidentiel transaction neuf. Bien menée, une opération Pinel peut rapporter 3,5 %, avant fiscalité.

Comment réussir dans l’immobilier

investissement-locatif

investissement-locatif

Vous voulez vous enrichir avec la pierre, il va falloir acheter au juste prix le bien qui répond à une demande locative soutenue.

La réussite dans ce secteur demande de l’organisation et surtout d’avoir quelques bases nécessaires dans le domaine immobilier, quelques bases juridiques, économiques, en rénovation, en négociations, approche des banques, connaissances en gestion locative et l’une des plus importante – connaitre la fiscalité. Une bonne connaissance du marché de l’immobilier est l’élément indissociable à tout bon investissement. Quels sont les prix des logements par ville ou quartier ? Quels sont les taux de crédit des banques ? Quels sont les promoteurs dans votre région ? Il va falloir apporter des réponses à toutes ces questions afin de minimiser les risques.

En conclusion : la période actuelle, notamment grâce aux faibles taux d’intérêt, est particulièrement propice à l’investissement dans l’immobilier. Le choix d’un bien immobilier sera grandement motivé par son emplacement, il faut aussi savoir qu’il y a de nombreuses notions à maîtriser pour prendre la bonne décision. Il y a effectivement plusieurs possibilités d’optimiser son investissement.

 

About The Author

Gilles Grimm

Gilles Grimm, multimillionnaire dans l'investissement immobilier, propriétaire de plusieurs centaines d'appartements en France, marchand de biens et ancien directeur d'agence immobilière.